4e plus grand pays au monde par sa superficie, la Chine est presque un continent. Pour faciliter la compréhension de ses contrastes entre climats, peuples et cultures qui occupent provinces, régions autonomes et grandes municipalités, ad gentes propose de vous introduire à la Chine en parlant des sept grandes régions, qui correspondent aussi au découpage géographique et administratif proposé par la république populaire de Chine.

La Chine du Nord ou le hua-bei 华北

La Chine du Nord représente une région incontournable pour tout voyageur qui souhaite découvrir un condensé de civilisation chinoise, de nombreux patrimoines historique, culturel et naturel du pays, et faire l’expérience du contraste entre ville et campagne chinoise.

2 municipalités dont la capitale Pékin et 3 provinces composent ce territoire ouvert sur la mer jaune et le golf du Bohai à l’est. La Mongolie Intérieure s’étend sur de très larges distances entre moyennes montagnes et déserts de steppes et borde le corridor naturel reliant la Chine ancestrale à la Route de la Soie dans sa partie nord.

Les spécialités culinaires de Chine du Nord sont réputées avec une tendance et un goût plus prononcé pour le salé que pour le sucré. Les repas au restaurant sont généralement très animés, que l’on déguste par exemple une fondue traditionnelle présentée dans de grands récipients de cuivre que les convives se partagent, ou encore le Canard Laqué de Pékin que le chef achève de découper à votre table. Toutes sortes de succulents bols de nouilles, de crêpes et de marchés de quartier vous invitent à des découvertes culinaires à toute heure du jour comme de la nuit.

La province du Hebei (littéralement traduite par « au nord du fleuve ») est située au nord de Pékin et abrite les tronçons de la Grande Muraille les plus pittoresques et les mieux préservés de Chine.

Fleuve Jaune et terres de Lœss, Grande Muraille et tombeaux d’empereurs, Cité « Pourpre » Interdite et capitale chinoise, désert de Gobi et moyenne montagne, l’inventaire est riche et marque une identité forte, celle de la Chine du Nord, qui par sa position géographique et stratégique, a favorisé le développement de la Chine ancestrale à nos jours.

Que vous choisissiez de mettre l’accent sur l’un ou l’autre des nombreux aspects de cette région chinoise essentielle à la découverte du pays, avec ad gentes nous sommes à même de construire un voyage qui maintienne l’équilibre entre l’authenticité et la compréhension globale de la Chine du Nord.

Grande Muraille au printemps
Portrait de Chine du Nord
Palais d'été - Pékin
Palais d'été - Pékin
Pingyao (Shanxi)
Grottes Yungang (Shanxi)
Monastère suspendu Xuankong (Shanxi)
Lanternes

La Chine du Sud ou Hua-Nan 华南

Cette région au climat subtropical abrite une myriade d’ethnies aux nombreux dialectes plus proches majoritairement du cantonais que du mandarin. La région autonome de l’ethnie Zhuang du Guangxi est célèbre pour ses paysages de rizières ainsi que ses monts karstiques, symbole de Chine et d’extrême orient. La ville de Guilin, la rivière Li, le site de l’Arche de la Lune prêt de Yangshuo, les rizières de Longji la Dorsale du Dragon et la pêche au Cormorans ont rendu célèbre cette région dont la découverte vous est suggérée sur au minimum 4 jours de voyage : Rizières, monts et merveilles. Avec moins de temps à disposition : Rizières, monts et merveilles EXPRESS. Le Guangxi est méridional sur sa frange sud-est et borde la frontière vietnamienne au sud-ouest. Les Zhuang comptent pour un tiers de la population de la région qui à elle seule représente environ 50 millions d’habitants.

La province du Guangdong est l’autre région méridionale située plus à l’est, fleuron économique de Chine du Sud avec sa capitale provinciale : Canton. Nous mentionnerons sa proximité avec les enclaves d’Hong Kong et Macao, et le passage par des sites remarquables comme les maisons Diaolou, classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 2007.

Le circuit Hong Kong, Macao & Chine du Sud permet de couvrir quelques incontournables de Chine du Sud, sans oublier l’île de Hainan bien sûr, offrant un large éventail d’activités dont la principale mise en avant reste la retraite balnéaire au sud de l’île, à Sanya. Une extension de 3 à 6 nuits se marie parfaitement à l’issue d’un circuit itinérant en Chine continentale.


Le sud-ouest ou xi-nan 西南

Cette grande région abrite parmi les lieux les plus reculés du pays et se caractérise par de hautes montagnes et plateaux d’altitudes dans la région autonome tibétaine (nommée Xizang 西藏), mais aussi des vallées ouvertes sur l’amont des principaux grands fleuves d’Asie et d’Asie du sud-est (Brahmapoutre, Mékong, Yang Tsé), de forêts de bambous, d’infinis paysages de rizières en terrasses, de zones viticoles aussi, et d’arbres à thé plusieurs fois centenaires.

Le xi-nan est une terre de contrastes, entre des dialectes et modes de vie proche de ceux des birmans dans le triangle d’or au Xishuangbanna dans la province du Yunnan, et ceux des tibétains ou encore des han dans la vaste et fertile province du Sichuan. Les ethnies tibétaines, mais aussi les Bai héritiers du royaume de Dali au Yunnan, les Naxi, les Li, les Hui et la majorité des plus de cinquante groupes ethniques qui composent le pays sont représentés au Sud-ouest de la Chine. Une mosaïque de peuples hauts en couleurs y habitent, montagnards mais aussi irrésistiblement citadins dans les grands pôles ouverts à l’international que sont les villes de Chengdu la capitale des pandas ou Chongqing véritable ville-montagne, municipalité autonome et point de départ des croisières sur le Yangzi en direction des trois gorges.

Terres de défis aussi, car l’altitude au-delà de 3000m au-dessus du niveau de la mer requiert une condition physique adaptée, à laquelle il est tout à fait possible d’accéder avec un minimum de préparation au voyage.

Pour les amateurs d’imagerie bouddhiste, le sud-ouest de la Chine recèle une des plus grandes diversités au monde de représentations différenciées du bouddha. Un voyage au Yunnan nous permet de s’introduire à ou de revisiter différentes facettes du bouddhisme, de découvrir le canal de propagation de cette religion aux propriétés syncrétiques exceptionnelles entre la Birmanie, la Chine et le Tibet.

Un voyage entre le Yunnan, le Tibet et le Sichuan nous invite à nous rendre compte du dynamisme des échanges qui ont eu et ont toujours cours sur la mythique Route du Thé et des Chevaux, entre les nombreux peuples de la Chine du Sud-Ouest et leurs royaumes ancestraux.

A l’Est de cette grande région se trouve la province du Guizhou, un joyau de nature, pays  montagnard, hébergeant une forte communauté de l’ethnie Miao. Moins fréquentés que les sites de la région voisine du Guangxi, les paysages de rizières n’en sont rendus que plus agréables à contempler, et le caractère reculé et difficile d’accès de certains villages permet d’en préserver toute l’authenticité.

Autant de lieux situés en Chine et méritants le détour que nous proposons de découvrir à votre rythme et selon vos envies.

Temple taoïste (Chongqing)
Shennong, affluent du Yang-Tsé
Moine bouddhiste (Lhassa)
Giangzé (Tibet)
Tibétains (monastère de Drepung)
Temple Yuantong (Kunming)
Femmes Naxi (Yunnan)
Rizières en terrasse

Le nord-ouest ou xi-bei 西北

Selon notre découpage de la Chine, c’est la plus large superficie de terres incluses au territoire chinois, terres au combien inhospitalières entre ses hauts-plateaux arides dans la province du Qinghai, le désert du Taklamakan dans la région ouïgoure du Xinjiang ou encore le long des oasis du corridor naturel de la province du Gansu reliant l’ancienne capitale impériale Xi’an à l’Asie Centrale.

Terres de contrastes car également fertiles en de nombreuses régions, le xi-bei se compose de 3 provinces et de 2 régions autonomes, dont de nombreux groupes ethniques qui ne partageaient que de lointaines ressemblances avec leurs proches voisins de Chine à la constitution du pays en 1949. C’est ce qui rend unique un voyage au Xinjiang par exemple, où un vent d’Asie Centrale se fait sentir dans les bazars de Kashgar ou d’Urumqi où se côtoient colporteurs des rues et enseignes commerciales à l’affichage bilingue en ouïgour et en caractères chinois. Des kazakhs mais aussi des tadjiks, ouzbeks, ouïgours et tibétains peuplent également ces immenses contrées occidentales du territoire chinois.

 A l’autre extrémité, vous êtes au cœur de la Chine ancestrale, proche de la démesure des mausolées enfouis d’innombrables empereurs ayant légués des sites telles que la célèbre Armée de Terre Cuite, Bingmayong, dans la province du Shaanxi. Toute proche Xi’an, l’ancienne capitale impériale dénommée autrefois Chang’an (qui littéralement veut dire la Paix Eternelle) est le point de départ de la Route de la Soie, et fut la plus grande ville au monde il y a plus de mille ans. Entre deux, la province du Gansu est célèbre pour avoir été le lieu de passage stratégique des Routes de la Soie par leurs itinéraires terrestres les plus septentrionaux et avoir servi de zone de transit entre l’occident et l’extrême orient. Du dernier bastion de la Grande Muraille là où stationnaient les garnisons impériales à Jiayuguan, on accède plus à l’Est à Dunhuang, en marge d’un désert de dunes de sable improbables car rares en Chine, à un haut lieu du bouddhisme, les grottes de Mogao, où se sont succédés sur plus de mille ans moines ermites et artistes qui nous lèguent un patrimoine sensationnel de peintures rupestres et de statuaires bouddhistes allant des quatrième au quatorzième siècles après J.C..

Assister à la confection des célèbres pâtes fraîches de Lanzhou avant de voir le chef les envoyer nonchalamment dans la marmite de bouillon puis les servir pour les déguster laisse au voyageur un souvenir délicieux. L’envie de reproduire cette expérience vous revient dès la prochaine étape ou le prochain caravansérail sur la route de la Soie. Route mythique, mille fois détournées au gré des cycles de naissance et de disparition d’oasis et de villes légendaires ou du changement de cours des rivières. N’hésitez pas à nous poser vos questions relatives à un voyage itinérant dans ces régions, nous saurons répondre à votre soif de curiosité et de découverte de cette Chine du Nord-ouest, celle de l’Asie centrale et du pays des neiges.

Jeunesse à Xi'an
Mosquée de Xi'an
Petites pommes d'amour chinoises (Azéroles)
Pagode de l'oie sauvage - Xi'an
Marchand de naan - Urümqi
Dunhuang (Gansu)
Pagode de boie (Gansu)
Soldat de la Terra Cotta (Shaanxi)

Le nord-est ou dong-bei 东北

Le nord-est du pays, littéralement le dong-bei en mandarin, se compose de trois provinces. Proche de ses voisins coréens, sibériens (Extrême-Orient russe) et mongoles, le dong-bei est bordé en sa frontière Nord par le fleuve Amour, tandis qu’à l’Ouest le territoire est exposé aux steppes de la Mongolie.

Terre d’origine des mandchous qui régnèrent sur la Chine impériale jusqu’au début du siècle dernier, le dong-bei est entré brutalement dans le Grand Jeu des puissances mondiales et l’ère industrielle. Cette époque est magnifiquement décrite par Hugo Pratt dans les aventures de Corto Maltese en Sibérie et nous laisse, de l’évocation des peuples animistes qui autrefois chassaient en ces terres à la fondation de la ville de Harbin par des immigrants juifs et russes, un héritage très hétéroclite.

Des tronçons de lignes de chemins de fer venant du transsibérien aux réserves de tigres de Sibérie, en passant par les installations de ski et la visite des architectures artistiques de neige et de glace du festival des lanternes, nous sommes en mesure et nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos demandes de voyage au dong-bei.


Retour à la page Chine