Quand visiter l'Iran?

Le printemps et l’automne sont les saisons les plus agréables pour voyager. En Iran central et sur le plateau, la météo est très contrastée et l’amplitude de températures du soir au matin peut être importante du fait de l’altitude et des reliefs désertiques et montagneux. Les étés, de juin à août, sont extrêmement chauds et les hivers rudes. Retenez la possibilité de skier en hiver à Téhéran, de novembre à fin février. À noter une affluence touristique plus marquée partout dans le pays fin mars, phénomène du à la période du nouvel an iranien, Noruz, qui commence le 21 mars de chaque année.

Décalage horaire

+02h30 heures en hiver comme en été.

Formalités d'entrée

Passeport valable 6 mois après la date de retour et visa de tourisme sont obligatoires. Il est possible de demander son visa avant de partir à l’ambassade d’Iran. Le visa peut également être obtenu à l’arrivée à l’aéroport. Nous conseillons néanmoins d’entamer les formalités avant le départ en obtenant un numéro de visa et accélérer le traitement de la demande à l’arrivée sur place. Les formalités durent entre 30min et 1h à l’aéroport. Nous consulter pour plus d’informations.

Transports

Les aéroports internationaux de Téhéran et Chiraz sont reliées à la Suisse en une seule escale européenne ou moyen-orientale, compter entre 8h et 10h de voyage, escale incluse. Les infrastructures aéroportuaires sont modernes et respectent les standards internationaux, tout comme le service et la sécurité à bord de vols domestiques. Le pays est doté d’infrastructures routières efficaces et sûrs, séparant quasi systématiquement les voies en sens contraire par un terre-plein central ou un tracé différent. Demeure toutefois très surprenante l’adresse avec laquelle les conducteurs se croisent et se frayent un chemin dans les ruelles étroites des vieux centres urbains. Les 4x4, SUV et berlines utilisées pour nos voyageurs sont des véhicules d'importation. La voiture emblématique est la Saipa, petite voiture à bas coût produite localement. Les transports publics sont peu commodes pour les étrangers du fait de la barrière de la langue et des règles séparant femmes et hommes. Le trafic automobile est très dense dans les centres-villes, rendant parfois plus pertinent de marcher sur les trottoirs des principales rues et avenues pour se déplacer rapidement. Il y a très peu de cyclistes et davantage de motocyclettes.

Langues et communications

Le persan ou farsi est communément employé dans tout le pays où de nombreux dialectes coexistent. Les caractères arabes sont le support de l’écriture persane mais le farsi s’en distingue rendant toute transcription impossible entre langues écrites persane et arabe. L’anglais est parlé dans les hôtels et par certains commerçants, et il n’est pas rare que de jeunes iraniens tentent d’échanger avec les étrangers pour tester leur anglais ou leur français. Malgré la barrière de la langue, les iraniens forment un peuple chaleureux et ils feront de leur mieux pour vous assister et vous renseigner si vous êtes dans le besoin.

Les moyens de communication modernes sont largement diffusés en Iran. Vous trouverez ainsi le wifi presque partout où il y a des infrastructures humaines. Google et ses applications ainsi que les réseaux sociaux comme Facebook et YouTube ne fonctionnent qu’avec l’accès via un VPN. Les opérateurs suisses et européens en accord avec les sociétés de télécommunication locales permettent aux cartes SIM un usage normal en Iran et une bonne couverture sur les grands axes du territoire.

Santé et assurances

Aucun vaccin n’est obligatoire. Souscrire à une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriements est obligatoire et vous sera demandé pour obtenir votre visa.

L’eau du robinet n’est pas potable. La bouilloire est un standard répandu dans les chambres d’hôtels et généralement, les hôtels fournissent gratuitement une petite bouteille d’eau minérale.

Certaines nuisances dues aux moustiques peuvent subvenir, surtout dans le sud et à plus basse altitude.

Nourriture

À mi-chemin entre cuisine méditerranéenne, levantine voir indienne, la cuisine iranienne se révèle riche et colorée : dattes, olives, fruits secs, brochettes de viande, aubergines, ragouts de moutons et riz safrané sont quelques-uns des éléments récurrents qui la composent. Les quantités servies ne manquent pas de surprendre même les plus gourmands. Savamment élaborée et joliment servie, les plats sont souvent accompagnés de pain local, de pousses de salade, d’ail et de citron et consommés comme des mezzés.

Religion

À la croisée des continents et des civilisations, il existe de nombreuses croyances en Iran. Les deux principaux courants religieux constitutifs de l’identité iranienne sont l’islam et le zoroastrisme. L’islam chiite, ultra-majoritaire, est la religion d’État depuis de nombreux siècles en témoigne les richesses de l’art islamique du pays, avant d’avoir fondé l’actuelle république. La spiritualité iranienne se nourrie aussi beaucoup de poésie et de musique issues du soufisme. De nombreux temples du feu dont ne subsistent parfois que quelques ruines sur le relief d’une colline, continuent de peupler le paysage et de rappeler l’importance du zoroastrisme ; cette religion est un symbole important de l’identité spirituelle de la plupart des iraniens, une religion originelle et un héritage de l’empire perse, toujours présente dans le calendrier iranien.

Vêtements conseillés et port du voile obligatoire

L’amplitude thermique étant importante durant le printemps et l’automne ainsi qu’en altitude, n’oubliez pas de prévoir des vêtements chauds pour le soir. Une protection solaire est fortement conseillée. Les petites chaussures de marche ou baskets se révèleront utiles pour de nombreuses visites et pour randonner ! Vêtements très chauds en hiver, amples, aérés et légers pour l’été en gardant les jambes couvertes ainsi que les bras pour les femmes. Le port d’un foulard couvrant les cheveux est requis pour les femmes, l’occasion de varier châles et larges écharpes. Éviter vêtements moulants et décolletés, il est toutefois possible de se chausser de sandales ou chaussures ouvertes sans chaussettes.

Monnaie / Change

Le rial iranien est la monnaie nationale. Cette devise est tellement dévaluée y compris dans les prix du quotidien que la dizaine de millier, appelée le toman, est le plus souvent utilisée. Attention, les cartes de crédit sont quasiment inutiles en Iran, car seules quelques très rares enseignes les acceptent. Il est nécessaire de changer de l’argent sur place. Par ordre de pertinence, USD, EUR et CHF sont acceptés dans les bureaux de change.

Achats & Pourboires

L’Iran regorge de talentueux artisans et artistes, en témoigne les merveilles d’orfèvrerie, de bijoux ou de tapis par exemple qui se succèdent sur les étals des bazars visités. De l’artisanat traditionnel aux marchés hauts en couleurs, une variété surprenante fait se distinguer chacune des villes-étapes d’un circuit en Iran. Marchander est un jeu auquel il faut se prêter. Les bazars et magasins sont ouverts tous les jours sauf les vendredis, et souvent jusqu’à 22h le soir.

Concernant vos guides et vos chauffeurs, les pourboires sont fortement recommandés : Nous vous suggérons de USD 5.- à 10.- par personne et par jour pour le guide et de 3.- à 5.- par personne et par jour pour le chauffeur. USD 1.- par bagage pour le porteur. Bien sûr, les pourboires restent à votre appréciation. Les pourboires ne sont pas d’usage dans les restaurants, taxis etc.

Électricité

Toutes les prises à deux fiches type E et F (européennes et françaises) sont acceptées. 220 volts. Prévoir un adaptateur pour prévenir de variations éventuelles de tension.

Retour à la page Iran